12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • EXCLUSIF | Inondations à Sainte-Marthe-sur-le-Lac: une poursuite de près de 2,5 millions$

EXCLUSIF | Inondations à Sainte-Marthe-sur-le-Lac: une poursuite de près de 2,5 millions$

EXCLUSIF | Inondations à Sainte-Marthe-sur-le-Lac: une poursuite de près de 2,5 millions$Cogeco Nouvelles

Cogeco Nouvelles a appris que trois propriétaires de résidences de Saint-Marthe-sur-le-Lac intentent une poursuite de près de deux millions et demi de dollars.

Carl Phenix, Alain Dominique et Marie-Claude Tremblay ont subi d'importants dommages lorsque la digue a cédé le 27 avril. Ils reprochent à la Ville, à la MRC Deux-Montagnes et au gouvernement du Québec, des lacunes au sujet de son entretien et de son exploitation.

« On poursuit trois intervenants », précise Me Isabelle Landry, associée chez BCF avocats d'affaires.

« La ville, premièrement, sur la base du défaut d'entretien de la digue. La MRC de Deux-Montagnes qui est responsable de la régularisation des eaux et l'aménagement du lit du lac et le Gouvernement du Québec qui, étant informé de la précarité de la digue, a aussi fait défaut d'agir. »

Selon Me Landry, la rupture de la digue n'est pas un événement naturel, mais une catastrophe qui découle d'une négligence.

« C'est notre position. L'eau n'est pas passée par-dessus la digue. La digue a cédé. Il n'y aurait pas eu d'eau si la digue n'avait pas cédé ».

La poursuite de près de 2,5 millions $ inclut « les coûts de remise en état, de reconstruction des propriétés. Les propriétés sont des pertes totales. Il y a des pertes de revenus de location (...), des frais d'entreposage, des pertes de biens et meubles, troubles en liens, inconvénients, dommages moraux, aussi. »

En direct de 16:00 à 00:00
935
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.