12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope outline12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close16x16 spotify12x12 arrow left outline12x12 arrow right outline16x16 link
  • Accueil
  • Grogne face aux rassemblements illégaux | Le SPVSJ intervient au cas par cas

Grogne face aux rassemblements illégaux | Le SPVSJ intervient au cas par cas

Grogne face aux rassemblements illégaux | Le SPVSJ intervient au cas par casSPVSJ

Les rassemblements illégaux de voitures qui ont eu lieu à St-Jérôme dans les derniers soulèvent beaucoup de questionnements et de colère dans la population.

Certains citoyens, qui ont commenté notre article sur la page Facebook de CIME, se demandent pourquoi les 200 automobilistes qui se trouvaient dans le stationnement du magasin Princess Auto, lundi soir, n'ont pas reçu de constat d'infraction.

Plusieurs personnes se disaient confuses soulignant que ça envoie un message contradictoire alors que les rassemblements intérieurs et extérieurs sont interdits par le gouvernement Legault. D'autres affirment que des regroupements encore plus importants s'organisent actuellement.

Le Service de police de St-Jérôme, qui a décliné notre demande d'entrevue, répond que c'est du cas par cas et que les appels sont tous différents.

Le porte-parole Robin Pouliot soutient que le décret gouvernemental n’a pas changé et que l'organisation policière n'a pas reçu d’ordre d’assouplissement.

Il ajoute que lors des derniers rassemblements, les policiers ont demandé aux participants de quitter les lieux et que le tout s’est déroulé dans le calme et le respect.

Alors que la Ville de St-Jérôme déplorait mardi que des gens bafouent les consignes de la santé publique, le service de police municipal demande aux citoyens de collaborer et de respecter les règles de distanciation.

Réaction de la santé publique

Du côté de la santé publique des Laurentides, on n'était pas au courant du phénomène.

C'est ce que l'organisation a confirmé à CIME mercredi.

On rappelle que malgré le déconfinement progressif qui débute, le gouvernement demande de continuer d’éviter les rassemblements entre différentes familles ou entre amis et de respecter la distanciation physique de même que les autres mesures d’hygiène.

Nous sommes conscients que ces mesures sont restrictives mais elles sont toujours nécessaires afin de limiter la propagation du virus.

En direct de 00:00 à 11:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.