• Accueil
  • Les élèves de la CSRDN commenceront plus tôt et finiront plus tard

Les élèves de la CSRDN commenceront plus tôt et finiront plus tard

Les élèves de la CSRDN commenceront plus tôt et finiront plus tardiStock.com_LSOphoto

Les élèves du primaire de la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord auront un nouvel horaire en septembre.

L'organisation a confirmé à Cogeco Nouvelles Laurentides que les enfants commenceront l'école 10 minutes plus tôt et termineront 10 minutes plus tard par rapport à leur horaire actuel.

Les parents devraient recevoir les détails de leur nouvel horaire dans une lettre envoyée par l'école, qui est responsable de transmettre cette information selon la commission scolaire.

Ce changement vient répondre à la nouvelle mesure du gouvernement Legault voulant que toutes les écoles primaires du Québec offrent deux récréations de 20 minutes à leurs élèves dès la prochaine rentrée scolaire.

La CSRDN a réussi à adapter les trajets d’autobus en conséquence et l’horaire des écoles secondaires n’a pas été modifié.

Avant d'en arriver là, les autorités scolaires avaient offert la possibilité aux professeurs de couper dans leur pause du dîner, mais le Syndicat de l'enseignement de la Rivière-du-Nord a confirmé à Cogeco Nouvelles Laurentides que 92 % d'entre eux ont voté contre. 

« Les professeurs devront faire de la surveillance et couper dans les activités, dans la récupération scolaire et dans l'encadrement. Le nombre de minutes de la tâche d'enseignement n'a pas changé, donc si on ajoute les récréations il faut couper ailleurs. » 

Le temps d'enseignement que chaque enfant doit recevoir chaque jour et chaque semaine et tous les éléments du régime pédagogique sont respectés. [...] C'est sûr que le temps de surveillance, au moment où on se parle, sera pris dans la tâche éducative de l'enseignant. Mais il y aura nécessairement une modification au niveau de certaines tâches. [...] Le fait de modifier les horaires ç`a quand même un impact majeur au niveau organisationnel sur différents aspects.

Pas de budget supplémentaire

Les commissions scolaires ont réclamé un minimum de 20 millions de dollars par année pour instaurer deux récréations obligatoires d'au moins 20 minutes chacune par jour. Or, le gouvernement a déjà opposé une fin de non-recevoir à la Fédération des commissions scolaires du Québec.

Actuellement, seulement la moitié des écoles primaires offrent deux récréations par jour au Québec.

En direct de 18:00 à 00:00
1291
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.