12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Climat de travail toxique à la Garderie éducative Tam-Tam

Climat de travail toxique à la Garderie éducative Tam-Tam

Climat de travail toxique à la Garderie éducative Tam-TamCSN

Le climat de travail est toxique à la Garderie éducative Tam-Tam de Deux-Montagnes.

Le Syndicat des travailleuses en CPE région Laurentides (CSN) juge que les propriétaires et la direction font preuve de malhonnêteté depuis 2018 et a même interpellé le ministère de la Famille pour qu'il s'en mêle.

Il dénonce que malgré des promesses et ordonnances des tribunaux, la garderie privée et subventionnée par l'État prélève des sommes d’argent du salaire des 15 éducatrices sans les remettre au syndicat et au fonds de pension du réseau des services de garde, en plus de ne pas remettre de relevé de paie de façon régulière.

Pour la présidente Danielle Deschatelets, non seulement les gestionnaires de la garderie bafouent les droits des travailleuses, mais ils se croient au-dessus des lois.

« Depuis que les travailleuses se sont syndiquées, nous avons, à maintes reprises, tenté de faire respecter le minimum reconnu par les lois, et ce, sans succès. Il est inacceptable d’être obligés de se rendre devant les tribunaux afin d’obtenir, d’un arbitre, une décision afin que les travailleuses reçoivent un relevé de paie! Faut-il rappeler que ceci est prévu aux normes du travail ? » 

Représailles

Les travailleuses subissent constamment des représailles de la part des représentantes de l’employeur, mais elles ont peur de porter plainte craignant de perdre leur emploi et que les choses dégénèrent. 

 

« Depuis des mois, la direction prélève les cotisations syndicales sur la paie de chaque employée, mais ne les remet pas au syndicat, s’appropriant ainsi des sommes d’argent ne lui appartenant pas. À ce jour, malgré promesses et ordonnances des tribunaux, la garderie détient toujours l’argent, invoquant toutes sortes de raisons. (...) Ajoutons qu’elle fait également la même chose, périodiquement, avec les cotisations des travailleuses au fonds de pension du réseau des services de garde régis, omettant ainsi de verser les sommes dues au régime. Les travailleuses subissent constamment des représailles de la part des représentantes de l’employeur, mais les travailleuses ont peur de porter plainte craignant que les choses dégénèrent. »

Le Syndicat des travailleuses en CPE région Laurentides réitère qu'il ne cédera pas et va continuer de défendre les travailleuses. 

 

« On les remercie d’ailleurs de veiller à donner le meilleur aux enfants malgré les conditions de travail déplorables.  »

Les propriétaires et la direction de la Garderie éducative Tam-Tam de Deux-Montagnes n'ont pas retourné nos appels. 

En direct de 16:00 à 00:00
777
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.